Bailleur

09/02/2021

Vous êtes propriétaire d’un appartement et souhaitez le mettre en location ? Vous hésitez à le louer vide ou meublé ?

Il s’agit en effet d’un choix important puisque l’ajout de mobilier modifie beaucoup de choses notamment au niveau de la rédaction du bail, du montant du loyer, de la déclaration des revenus, de la gestion du bien et de l’assurance habitation.

 

La location meublée comporte de nombreux avantages :

Une fiscalité avantageuse

Les revenus engendrés par la location sont à déclarer en tant que bénéfices industriels et commerciaux et non comme revenus fonciers. Pour les petits appartements meublés (moins de 70 000€ de loyer charges comprises par an), c’est très avantageux : 50% d’abattement forfaitaire. Au-delà de ce seuil annuel, le régime réel s’applique et les charges sont déductibles.

 

Une rentabilité mesurée

  • La rentabilité d’une location meublée peut paraître nettement supérieure à celle d’une location nue, du fait d’un loyer plus élevé et librement réévalué d’un bail à l’autre. Mais les charges sont également plus élevées donc pourraient aussi freiner les futurs locataires.
  • La possibilité d’alterner des baux d’un an (ou 9 mois si le locataire est étudiant) et des contrats de location saisonnière beaucoup plus rentables.

    Les meubles obligatoires dans une location meublée

    Si vous souhaitez louer votre bien meublé, vous devez respecter une liste d’équipements minimum dans le logement pour les baux signés depuis le 1er septembre 2015 :

  • Literie avec couette ou couverture
  • Des volets ou des rideaux dans les chambres
  • Des plaques de cuisson
  • Un micro-onde ou un four
  • Un réfrigérateur
  • Un congélateur ou un compartiment congélateur du réfrigérateur
  • De la vaisselle
  • Des ustensiles de cuisine
  • Une table
  • Des sièges
  • Des étagères de rangement
  • Des luminaires
  • Du matériel d’entretien ménager.

En tant que propriétaire non-occupant, vous devez donc être prêt à remplacer à tout moment un de ces équipements en cas de panne.

 

La location nue

La location nue a pour principal intérêt d’être moins chronophage : les locataires restent plus longtemps et sont moins exigeants. En revanche, le risque de loyers impayés est plus élevé.

Si le logement vide est financièrement moins attrayant pour le bailleur, les charges sont nettement moins élevées, ce qui peut peser sur la balance de la rentabilité. Par ailleurs, le locataire doit prévenir de son départ 3 mois à l’avance, contrairement à un mois pour les meublés, ce qui limite le risque de vacance de location.