Louer

Proximité du lieu de travail ou qualité de vie : comment trouver le bon équilibre ?

Vivre à la campagne et travailler en ville : vous êtes nombreux à privilégier ce choix Mais pour trouver le bon équilibre, il faut s’assurer que le temps passé dans les transports est raisonnable, de même que certaines dépenses, comme les frais de garde des enfants.
Selon une étude réalisée par l’ADIL75 (Agence départementale d’information sur le logement), au cours de la dernière décennie, les ménages, poussés par les contraintes budgétaires et l’espoir d’améliorer leur cadre de vie, ont déplacé leur demande en accession à la propriété de la zone centrale vers la zone périphérique, ce qui a nécessairement un impact sur les frais de transport.

Vivre à la campagne, travailler en ville, le rêve, mais…



En Île-de-France, des études récentes mettent en évidence le phénomène suivant : la zone centrale, où le coût du logement est élevé, bénéficie de toutes les facilités en matière de transport et de dessertes et, de fait, offre à ses habitants un coût de transport très réduit (de trois à quatre fois moins important qu’en grande couronne).
À l’opposé, la zone périurbaine, accessible en matière de coût foncier aux ménages de catégories modestes ou intermédiaires, entraîne un surcoût lié aux frais de transport qui peut, dans certains cas, annuler le gain réalisé lors de l’achat du logement.

Attention aux transports !



Il ne faut donc pas sous estimer le temps et le coût des transports. Toujours selon l’Adil, les ménages franciliens dépensent en moyenne 564 € par mois pour se déplacer : on approche le montant d’un loyer ! Les transports en voiture sont les plus chers, mais le prix du train et même du RER en région parisienne augmente lentement mais sûrement. S’ajoute, si vous avez de jeunes enfants, le salaire d’une nounou qui s’occupera d’eux pendant que vous serez en train ou en voiture… Il faut donc, avant de faire un choix, calculer le coût des transports et l’ajouter à votre loyer. De plus, le temps passé en transport n’est pas un temps de détente, mais plutôt de stress. En somme, la qualité de vie gagnée en vous éloignant du centre-ville risque de fondre rapidement dans les embouteillages.

Selon une étude de l’Insee, trois salariés sur quatre quittent chaque jour leur commune de résidence pour aller travailler.

À noter :
Le temps de transport des Franciliens est d’une heure et demie en moyenne par jour et par personne.