Gérer

Garantir mes revenus locatifs

Devenu bailleur comme vous le souhaitiez, un doute persiste : et si votre locataire ne payait pas son loyer ? Il existe, de nos jours, plusieurs options pour en garantir le réglement.

Si vous craignez que votre locataire ne paie pas ses loyers, dormez sur vos deux oreilles. L’assurance des loyers impayés que vous pouvez souscrire par l’intermédiaire du professionnel gérant votre bien et la caution d’une tierce personne constituent de sérieuses garanties pour limiter vos risques… et vous permettent de poursuivre le remboursement de votre crédit immobilier !

La solvabilité du futur locataire…

Pour choisir votre locataire, le professionnel prendra des garanties sur sa capacité financière à assumer le loyer. On estime que le loyer ne doit pas dépasser le tiers des revenus du locataire. Il faudra donc lui demander ses trois dernières fiches de paie, son avis d’imposition, son contrat de travail ou une attestation d’employeur. On vérifiera aussi qu’il a payé les loyers de son dernier logement en exigeant les trois dernières quittances. Si cela ne suffit pas à vous rassurez, demandez une caution.

À noter :

"L’assurance des loyers impayés, la caution d’une tierce personne constituent de sérieuses garanties pour limiter vos risques…"

Et la caution d’une tierce personne

Si vous optez pour ce choix, le professionnel vérifiera également la solvabilité de la personne qui se porte caution. Privilégiez la caution solidaire, plus protectrice que la caution simple. Si le locataire ne paie pas, il sera possible de poursuivre le garant sans attendre. En effet, il s’engage sur le même plan que la personne cautionnée dans le cadre d’une caution solidaire. Ce qui n’est pas le cas pour une caution simple, où il n’est engagé qu’en second plan. On respectera toutefois le formalisme qui s’impose en matière de rédaction de la clause du bail : voir l’article 22-1 de la loi du 6 juillet 1989 sur la mention et la reproduction manuscrites).

Souscrivez une assurance loyers impayés

Si le loyer n’excède pas 2 000 € mensuels et qu’il ne représente pas plus de 50 % des revenus de votre locataire, souscrivez une GRL (Garantie universelle des risques locatifs) auprès de l’APAGL (Association pour l’accès aux garanties locatives). Celle-ci couvre les impayés de loyers et charges pendant toute la durée du bail, dans la limite de 70 000 € (frais de procédure inclus) et les dégradations à hauteur de 7 700 € (logement vide) et 3 500 € (meublé).
Attention : il n’est plus possible de demander une caution si le bailleur dispose d’une assurance loyers impayés, hormis aux apprentis ou étudiants.