Vendre

Signature du compromis de vente : les points à négocier

Le grand jour est arrivé ? Vous avez trouvé la maison de vos rêves et allez devenir propriétaire ? Pour cela, vous allez signer un compromis de vente. Vous vous êtes déjà mis d'accord sur le prix avec le vendeur. Mais la négociation ne s'arrête pas à ce seul critère ! Les professionnels de l'immobilier vous accompagnent dans cette étape importante pour bien négocier votre compromis de vente.

Négocier la date de prise de possession des lieux lors de la signature du compromis de vente



La date de remise des clés dans le cadre d'une vente immobilière intervient après signature de l'acte définitif de vente, soit généralement trois mois après la signature du compromis de vente. Toutefois les parties (vendeur et acheteur) peuvent souhaiter que la date de départ du vendeur soit repoussée pour des questions pratiques.
Tel est le cas notamment lorsque l'acheteur fait l'objet d'une mutation professionnelle et que celle-ci doit intervenir plus de 4 mois après la signature du compromis de vente. Il est alors possible de négocier une prise de possession du bien au-delà des trois mois prévus en général pour le départ du vendeur.
De la même façon, l'acquéreur peut négocier une remise des clés anticipée pour des raisons pratiques notamment dans le cas d'une mutation accélérée (une période minimale demeurera toutefois nécessaire pour laisser à l'administration le temps d'étudier le dossier et de lever tout droit de préemption). Bien négocier son compromis de vente permet de commencer sereinement sa nouvelle vie, mais une bonne négociation ne s'improvise pas.
Les professionnels de l'immobilier sont à votre disposition pour vous conseiller et négocier avec vous les différents points qui feront de votre acquisition une véritable réussite. Un achat serein passe inévitablement par une bonne négociation ce qui fait partie des garanties offertes par les agents immobiliers.


Négocier les aspects financiers lors de la signature du compromis de vente



Acheter une maison à Poitiers ou ailleurs engendre certains frais financiers. Le vendeur peut exiger, par exemple, qu'un acompte soit versé par l'acquéreur au moment de la signature du compromis. Généralement fixé à 5 ou 10 % du prix de vente du bien immobilier, le montant de l'acompte peut être négocié lors de la signature du compromis de vente. Dans le cadre d'un achat en copropriété, les charges de copropriété sont dues lors de l'appel de fonds. Il appartient à celui qui est copropriétaire au moment cet appel de fonds, de s'acquitter de ces charges. Si la signature de l'acte définitif de vente du logement intervient en milieu d'année et que l'appel de fonds n'a pas encore été effectué, il est possible de négocier une répartition des charges de copropriété entre l'acheteur et le vendeur afin que l'acheteur n'ait pas à supporter les charges qui auraient dû être acquittées par le vendeur. De la même manière, il est possible (et même d'usage) de négocier une répartition de la taxe foncière entre le vendeur et l'acheteur.

Pourquoi négocier les conditions suspensives lors de la signature du compromis ?



Le compromis de vente prévoit généralement une condition suspensive d'obtention du prêt par l'acquéreur qui permet à ce dernier, en cas de refus de crédit, d'être désengagé et de récupérer sa caution. En moyenne, le compromis de vente prévoit que l'acquéreur dispose d'un délai de 30 jours pour obtenir l'accord de sa banque pour un financement. Ce délai est négociable lors de la signature du compromis de vente. L'acquéreur peut demander au vendeur que ce délai soit allongé.

Vous souhaitez devenir propriétaire ? Lancez votre projet immobilier dès aujourd'hui avec Square Habitat !