Gérer

Assurance habitation pour propriétaire et locataire

Louer un logement est une démarche qui ne va pas sans risques. Pour les limiter le plus possible, pensez à l’assurance loyers impayés et à vérifier que votre locataire est lui-même bien assuré
Au moment de remettre les clés à votre locataire, vérifiez qu’il est bien assuré pour les dégâts qu’il pourrait causer à votre logement. Penchez-vous aussi sur votre propre contrat et sur les risques que vous pourriez, par négligence, faire courir à votre locataire.

L’assurance du locataire


Votre locataire a l’obligation de s’assurer au titre des dommages qu’il pourrait provoquer à votre bien durant son occupation. N’hésitez pas à lui demander son attestation et à renouveler cette demande tous les ans. Elle doit couvrir les risques incendie, dégât des eaux et explosion. Si votre locataire provoque un incendie affectant votre bien, son assureur vous indemnisera des dégâts.

Pensez à ajouter une clause dans votre contrat de location qui précise que le bail sera résilié en cas de défaut d’assurance du locataire.

À noter :

"Sachez de quoi on vous parle. Entre « valeur de reconstruction » et « valeur à neuf », ne vous trompez pas.
La valeur de reconstruction est égale au prix de reconstruction auquel on retranche la vétusté. Une partie de la reconstruction peut donc rester à votre charge.
La « valeur à neuf » vous offre une meilleure indemnisation (sous certaines conditions)."

L’assurance du propriétaire



En tant que propriétaire bailleur, vérifiez aussi que vous êtes bien assuré. Si votre logement s’inscrit dans une copropriété, demandez au syndic de vous fournir le contrat de l’immeuble. En principe, il couvre les parties communes et les parties privatives de la construction ainsi que les tiers. Vous n’avez donc pas besoin de souscrire un autre contrat. Assurez-vous toutefois qu’il offre de bonnes garanties. Etes-vous, par exemple, couvert contre les vices de construction, les défauts d’entretien dont vous seriez responsable vis-à-vis de votre locataire ou les tiers ? A défaut, souscrivez une assurance complémentaire.